Fête Benoit Raclet 2017 à Romanèche Thorins



JPEG - 37.9 ko

Samedi 28 octobre et dimanche 29 octobre 2017 à Romanèche-Thorins  : Grande fête populaire en l’honneur de Benoît Raclet, sauveur de la vigne. Exposition de matériel agricole et viticole, grande fête foraine, artisanat d’art, spécialités gourmandes, produits de Munster (ville jumelée).

Programme prévisionnel

  • Samedi 28 octobre 2017 : programme de la matinée officielle :
    • 10h, réception des personnalités officielles, place du Moulin à Vent. Rassemblement des Sociétés et formations du défilé avec la participation de l’Harmonie de Romanèche-Thorins.
    • 10h15, Hommage à Benoît Raclet, cantate interprétée par les enfants de l’école primaire. - Visite de l’exposition-dégustation des vins, salle Benoît Raclet, cour de la mairie - Visite de l’exposition du matériel agricole et viticole et des produits du terroir
    • 11h15, Visite du musée Guillon, Musée Départemental du Compagnonnage
    • 11h45, visite du musée Raclet, intronisations de personnalités par les Compagnons du Beaujolais
    • 12h45, banquet officiel à la Salle du Moulin à Vent

Samedi et dimanche : Exposition de matériel agricole et viticole, grande fête foraine, artisanat d’art, spécialités gourmandes, produits de Munster (ville jumelée). Dégustation des vins du Mâconnais Beaujolais, dégustation vente des millésimes antérieurs : de 10h à 12h et de 15h à 18h.

Contact au sujet de la Fête Benoit Raclet

Mairie de Romanèche-Thorins
Tél 03 85 35 50 26
email : mairie@romaneche-thorins.fr



QUI ÉTAIT BENOIT RACLET

Benoît Raclet, né à Roanne en 1780 et mort à Saint-Germain-en-Brionnais (Saône-et-Loire) en 1844, est l’inventeur de l’échaudage de la vigne. Il épousa la fille du propriétaire d’un domaine viticole à Romanèche-Thorins. Huissier et propriétaire viticole à Romanèche (Saône-et-Loire), il découvrit le remède pour se débarrasser du « ver coquin », la pyrale, insecte qui dévasta les vignes dans la première moitié du xixe siècle, surtout dans le Mâconnais. Dans son hameau de La Pierre, la treille verte et vigoureuse était arrosée quotidiennement d’eau de vaisselle chaude venue de la cuisinière des Raclet. Il fit donc des essais d’échaudage qui firent rire mais des experts conclurent que le « procédé Raclet » était le plus économique, le plus efficace et le seul susceptible d’être appliqué en grand dans les vignobles. Il mourut dans l’oubli à Saint-Germain-en-Brionnais (Saône-et-Loire) en 1844. Une statue fut édifiée en son honneur le 2 octobre 1864. Reconnaissants envers Benoît Raclet, les vignerons de Saône-et-Loire honorent tous les ans sa mémoire en organisant la fête Raclet, à la fin du mois d’octobre.
À Romanèche se trouve la maison de Benoît Raclet, « sauveur de la vigne ».

JPEG - 157.6 ko
l’échaudeuse de Benoit Raclet - Dessin Emile de Villiè 1932 - Almanach du Beaujolais 1948


Commentaires

Logo de Okapi
samedi 25 juin 2011 à 13h12 - par  Okapi

Quel grand homme que ce Benoît Raclet !